La mobilisation des membres au sein des commissions et des comités, de concertation ou de développement, s’est fait sentir plus que jamais cette année. Les rencontres se sont tenues par visioconférence en quasi-totalité. Les travaux issus de cette mobilisation garantissent le partage des savoir-faire et l’émergence d’initiatives et de projets concertés, au bénéfice du développement des arts et de la culture en Estrie.

Nos membres et nos partenaires ont maintenu leur implication : 82 rencontres comparativement à 56 en 2019-2020. Il s’agit de 28 rencontres de concertation disciplinaire, 14 de concertation territoriale et 40 à caractère multidisciplinaire ou intersectoriel. Parmi ces dernières, plusieurs rencontres sont issues des travaux et des orientations de la Stratégie culturelle estrienne 2017-2022 et mettent en action les enjeux de développement identifiés.

Également présentée dans la Stratégie culturelle estrienne 2017-2022 et priorisée au plan d’action 2020-2021, la sensibilisation des élu(e)s au sous-financement municipal en Estrie a fait l’objet d’importants travaux préparatoires en vue d’une opération de communication.

La concertation disciplinaire (28 rencontres)

Arts médiatiques, cinéma et vidéo – À partir des besoins identifiés dans le cadre du comité de soutien à la production cinématographique en région, diverses actions ont été menées : une seconde activité de maillage entre cinéastes, productrices et producteurs de cinéma, financée par la SODEC, a été réalisée le 21 janvier 2021; des partenariats en formation ont été amorcés avec l’INIS et Main Film; un comité des productrices et producteurs a été mis sur pied; et une activité de réseautage informelle a été organisée.

Arts visuels – Dans l’objectif de prendre le pouls des besoins des artistes dans le contexte de la pandémie, un questionnaire a été diffusé et une consultation sur l’art et l’entrepreneuriat a eu lieu en février 2021. À partir des résultats, différentes actions sont en œuvre, dont une activité de maillage arts et affaires prévue pour 2021-2022.

Danse – Après avoir identifié Nicolas Zemmour pour représenter le secteur de la Danse au CA du CCE, la commission a œuvré afin de trouver des façons d’accroître la diffusion de la danse, tant en situation de pandémie que dans un contexte de retour à la normale. La question de la présence de la danse dans les espaces publics a mobilisé les énergies durant une partie de l‘année, notamment en lien avec le projet d’inclure un plancher de danse en bois dans le projet immobilier Well Sud. Bien que ce projet ait été écarté par la Ville de Sherbrooke, la commission poursuit ses représentations afin de trouver des partenaires pour faire vivre la danse professionnelle hors-les-murs. Une forme de sensibilisation en amont de la démarche est en cours.

Diffusion – La commission Diffusion a travaillé sur le soutien à la pratique des diffuseurs par le biais d’un partage d’information et de conseils en lien avec la gestion d’un lieu de diffusion et des échanges sur les programmes d’aide dans le contexte de la COVID-19.

Lettres, livre et oralité – Le besoin de revoir le positionnement stratégique de la discipline en région a amené différents organismes du secteur à réaliser des travaux d’analyse et de réflexion sur la valorisation et la promotion régionale du livre, de la littérature et de l’oralité. En parallèle, le secteur souhaite d’une part que les programmes du CALQ en présentiel soient réouverts, mais aussi que les bailleurs de fonds tels que le CALQ, la SODEC et Patrimoine Canadien, entre autres, revoient les subventions à la hausse pour accueillir les autrices et auteurs avec une rémunération juste et équitable. Le secteur souhaite aussi que le statut des écrivaines et écrivains soit rehaussé, de sorte que ceux et celles-ci puissent être rémunéré(e)s lors de la lecture d’un texte ou d’un extrait de texte en ondes, au même titre que lorsque les comédiennes et comédiens de l’UDA le font avec le texte d’un écrivain ou d’une écrivaine. Enfin, les bibliothèques demandent plus de prévisibilité dans les subventions versées pour l’achat de livres.

Musique – Des représentations ont été faites en vue d’améliorer le soutien aux artistes de la musique non seulement en période de pandémie, mais aussi par la suite, notamment en lien avec les Lois sur le statut de l’artiste. Sur le terrain, un questionnaire a été présenté aux individus afin de connaître leurs besoins et pouvoir dresser un plan d’action. Les travaux menés ont permis de prioriser des actions sur trois enjeux : d’abord, des représentations pour freiner les coupes dans le secteur de l’éducation à la musique, aussi, des travaux pour identifier et mettre en valeur les entreprises, les organismes et les services susceptibles de répondre aux besoins manifestés et, enfin, le développement de nouveaux circuits de diffusion et de nouveaux outils de promotion afin de mettre en valeur les artistes professionnel(le)s de la région de l’Estrie.

Patrimoine et muséologie La commission a conçu une publicité commune à laquelle 9 organismes ont participé en vue d’annoncer dans La Tribune la réouverture des musées et lieux de patrimoine en juillet 2020. Par ailleurs, plusieurs démarches ont été entreprises pour préciser et confirmer un partenariat avec l’Université de Sherbrooke afin de réaliser une étude sur les non-publics auprès de plusieurs organismes du secteur en 2021-2022.

Théâtre et arts du cirque Le secteur a poursuivi ses échanges avec le comité Art, culture et santé afin de soutenir l’organisation d’un colloque sur le sujet en mai 2021. Le recensement de projets en art, culture et santé réalisé de janvier 2020 à mars 2020 a été décortiqué et analysé afin de produire une présentation en lien avec un colloque sur ce sujet à l’ACFAS, en mai 2021, dans le but de favoriser le déploiement des projets existants sur le territoire en convaincant de nouveaux partenaires de financer des projets qui mélangent art, culture et santé.

La concertation territoriale (14 rencontres)

Coaticook – La nouvelle table de concertation a priorisé le développement d’un projet de circuit des arts territorial, dont elle poursuivra la préparation en 2021-2022. Des travaux conjoints avec la MRC ont permis de jeter les bases de collaborations à venir en lien avec la mutualisation de ressources humaines et le développement du Pôle culturel régional.

Granit – Après une première rencontre territoriale, les personnes participantes ont conclu que la priorité devait être de renforcer les liens entre les artistes, les organismes culturels et les développeurs de la culture dans les instances des différentes municipalités du territoire. Des activités pour rapprocher le milieu artistique et culturel et le milieu municipal, entre autres, sont en préparation pour 2021-2022. Des échanges ont également mené à la conclusion que le soutien au processus de renouvellement de la politique culturelle de la MRC est une priorité pour le milieu.

Des Sources – La table Vitalité art et culture des Sources a poursuivi cette année ses discussions avec les instances municipales et territoriales, afin de renforcer le positionnement des arts et de la culture dans la MRC. Une délégation a été mise sur pied afin d’entreprendre des discussions avec la MRC dès juin 2021. À la suite de l’engagement de la MRC à adhérer à l’Entente de partenariat territorial du CALQ en vue d’une première participation au programme de bourse, la table a priorisé l’identification et la mise en valeur des ressources humaines et matérielles disponibles sur son territoire afin de soutenir les projets des artistes et des organismes culturels.

Val-Saint-François – Les travaux de concertation pour le Val-Saint-François a donné lieu à l’élaboration d’une proposition de mettre sur pied un comité culturel territorial réunissant des artistes, des organismes culturels et des membres des conseils municipaux du territoire de la MRC.

Des rencontres sont en préparation en 2021-2022 pour les territoires du Haut-Saint-François, de Memphrémagog et de la Ville de Sherbrooke.

La concertation multidisciplinaire ou intersectorielle (40 rencontres)

Sensibilisation des élus au sous financement municipal en Estrie – Composé d’administratrices, d’administrateurs et de Luc Fortin à titre de porte-parole du CCE, ce comité a été mis en place afin d’élaborer une stratégie de communication visant à sensibiliser les élu(e)s municipaux et les candidat(e)s aux prochaines élections municipales au sous-financement municipal en culture en Estrie. Nous disposions déjà de données produites par l’Institut de la statistique du Québec indiquant le retard du financement municipal en Estrie. Pour étayer un argumentaire, le Conseil de la culture a commandité la réalisation d’une nouvelle étude afin de mesurer l’importance qu’accordent les citoyennes et les citoyens de l’Estrie aux arts et à la culture.  Ainsi, les élu(e)s et les futur(e)s élu(e)s pourront prendre en considération les attentes des citoyen(ne)s en lien avec un développement accru de services en arts et culture sur leur territoire. Le travail du comité mènera à une campagne de communication qui sera mise en branle dès le début de l’année 2021-2022.

Activités de soutien et de concertation portant sur les enjeux en temps de COVID-19 – Dès mars 2020, des rencontres virtuelles de concertation multidisciplinaire et intersectorielle ont été organisées afin de rassembler nos membres pour entendre leurs préoccupations et faire circuler l’information issue des comités nationaux (soutien, programmes spéciaux, mesures d’urgence dues à la pandémie, etc.). Huit rencontres ont ainsi été mises sur pied d’avril à juillet. Des échanges sur des problématiques d’actualité et des pistes de solutions reliées aux divers impacts de la pandémie ont éclairé les participant(e)s. Des comptes-rendus et des boîtes à outils sur les thématiques abordées ont également été transmis aux personnes participantes. Ces rencontres des membres ont permis de traiter les sujets suivants :

  • Plan d’action du Conseil et échanges sur la situation et sur les défis à relever collectivement
  • Gestion des ressources humaines en temps de crise
  • La philanthropie et les événements-bénéfices en temps de crise
  • La gestion des reports, une affaire collective ou individuelle
  • Programme de formation et de maintien à l’emploi (PACME–COVID-19)
  • Culture et Éducation : état de situation
  • Présentation d’un Projet de collecte de fonds collective en arts et culture en Estrie, avec la collaboration de Philanthrôpia
  • Discussion : Je partage mes projets – produire et diffuser à l’ère de la COVID-19

 

Accessibilité à la culture en milieu scolaire – Ce comité a travaillé sur la mise en commun des bonnes pratiques pour ramener la culture à l’école dans les différents centres de service scolaires.

Art, culture et santé – Les travaux de ce comité ont porté sur la finalisation du bilan du recensement 2020 des activités en art, culture et santé et sur la préparation de la présentation à l’ACFAS, en mai 2021, au colloque 630 – Les arts, le bien-être et le savoir : un trio à consolider pour le mieux-être des personnes et des populations.

Autres comités – Plusieurs autres projets ont fait l’objet de rencontres de concertation et de mobilisation multidisciplinaires ou intersectorielles

  • Le comité A•R•T
  • Le comité Made en Estrie
  • Le comité Hommage à Pierre Javaux et celui en lien avec son patrimoine cinématographique.

 

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin