La formation en ligne après la pandémie

La transition précipitée vers la visioconférence, en 2020, est un exemple parfait (quoique pas sans inconvénients !) d’apprentissage par immersion.

Quand venait le temps de se joindre à des séances de formation, les participantes et les participants ont fait le gros du travail : trouver un coin calme avec la marmaille à la maison, apprivoiser les outils et affronter la fatigue bien particulière qu’ils causent.

De son côté, le service de la formation continue du Conseil a dû réfléchir à la manière dont la visioconférence change la donne. Comment apprend-t-on en ligne ? Comment soutenir les apprenant(e)s à distance ?

En plus d’aider les personnes inscrites, nous avons accompagné plusieurs formateurs et formatrices qui réinventaient leurs méthodes pour ce nouveau contexte.

Stop ou encore ?

Maintenant que le retour à des cours en salle se profile à l’horizon (touchons collectivement du bois), c’est l’heure des bilans. Veut-on conserver quelque chose de cette expérience ?

Il semble y avoir des pours et des contres… On peut dire que la formation en ligne, comparativement à la formation en salle, est :

1. Décentralisée

Plus besoin de faire la route jusqu’à Sherbrooke pour suivre la majorité de nos formations ! (Mais l’avocat du diable dira que pour ça, il faudra démocratiser la haute vitesse…)

2. Morcelée

Une journée en classe est vite devenue 3 séances de 2 heures sur Zoom… Plus facile à glisser dans l’emploi du temps, ou un casse-tête d’horaire avec trop de morceaux ?

3. Moins bavarde

Sans machine à café devant laquelle discuter, autant avec la personne qui nous forme qu’avec nos collègues participantes et participants, on s’en tient au sujet… mais force est d’admettre qu’on perd au change pour ce qui est de se bâtir un réseau.

4. Limitée

Les littéraires n’en ont pas trop pâti, peut-être, mais demandez aux danseurs ou aux comédiennes s’ils et elles ont trouvé leur compte en formation l’année dernière… Parfois, le contact humain n’est pas négociable, on dirait.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Quelle formule de formation répond le mieux à vos besoins ? Je veux vous lire : sarah@cultureestrie.org

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin