Élections municipales 2021 : l’artiste Guy-Anne Massicotte (arts visuels) rencontre le candidat Christian Bibeau (Ascot, Ville de Sherbrooke)

Dans le cadre de la campagne électorale municipale, des artistes rencontrent des personnes candidates aux élections municipales afin de discuter des enjeux en art et culture.

Nous vous présentons aujourd’hui le compte rendu d’une conversation entre Guy-Anne Massicotte, artiste en arts visuels, et Christian Bibeau, candidat au poste de conseiller municipal dans le district d’Ascot, à la Ville de Sherbrooke.


Guy-Anne Massicotte :
Sachant qu’en dollars par habitant, la région de l’Estrie se classait avant-dernière en 2018 au chapitre des investissements municipaux en art et culture (En Estrie : 47,44 $/habitant contre 93,71$/habitant en 2018 pour la moyenne nationale, quelles actions comptez-vous mettre en branle ou soutenir afin que votre municipalité et votre MRC augmentent le financement municipal en art et culture ?

Christian Bibeau : Voici les actions que je compte réaliser :

  • Favoriser le caractère transversal des arts et de la culture dans l’appareil municipal pour inclure la dimension culturelle dans tous les projets (économiques, immobiliers, sociaux, touristiques, communautaires et sportifs) ;

  • Susciter l’appui des partenaires régionaux pour la concrétisation d’une politique culturelle régionalisée :
    • Politiques et économiques (notamment la Table des MRC),
    • Institutionnels (notamment le réseau de la santé)
    • Touristiques (notamment Tourisme Cantons-de-l’Est)
    • Caritatifs

Guy-Anne Massicotte : Dans une perspective de développement global de la ville, quelles actions seriez-vous prêt à mettre en œuvre pour faire du secteur culturel un élément moteur intégré au plan de développement stratégique?

Christian Bibeau : Voici les actions que je compte réaliser :

  • Assurer la place culture au centre du développement des espaces publics et des parcs ;
  • Prioriser l’achat d’œuvres et produits culturels réalisés localement dans les lieux appartenant à la municipalité ;
  • Intégrer les arts et la culture comme éléments phare du financement de projets communautaires ;
  • Favoriser le soutien aux projets touristiques qui proposent des volets culturels et artistiques ;
  • Insérer les arts et la culture dans la réflexion sur une politique de l’habitation et de l’urbanisme.

Guy-Anne Massicotte : En ce qui concerne les arts visuels, il est important de savoir que les lieux de diffusion non reconnus par le CALQ ne sont pas en mesure de rémunérer les artistes lors des expositions.  J’ai moi-même souvent travaillé gratuitement pour exposer dans des musées et centres d’art.  Parfois, il faut même payer pour exposer. La logique qui sous-tend ces ententes est que les artistes ont la possibilité de vendre leurs œuvres.  Mais, en réalité, les gens qui visitent les musées et centres d’art sont très rarement des acheteurs potentiels.  Le résultat est que l’artiste travaille gratuitement pour rendre l’art accessible à la population.  Installer une exposition demande beaucoup d’énergie, c’est pourquoi personnellement j’ai abandonné cette avenue et me concentre sur mon partenariat avec les galeries d’art qui sont en contact avec de réels acheteurs.  Une autre réalité qui a eu cours depuis de nombreuses années est la demande aux artistes de donner des oeuvres pour les encans.  Même des musées ont bénéficié de dons d’oeuvres de la part d’artistes dans la précarité pour se financer, ce qui m’apparaît comme un non-sens.)

Christian Bibeau : Je comprends réellement ce que vous décrivez. On dira la même chose à un.e artiste de la scène à qui l’on demande des performances « à rabais » sous principe que l’événement permettra une visibilité accrue. Cela ne se transfert concrètement pratiquement jamais.

Guy-Anne Massicotte : Quels sont vos engagements pour assurer la continuité du développement de la pratique artistique professionnelle sur le territoire ?

Christian Bibeau : Voici les actions que je compte réaliser :

  • Assurer la disponibilité des infrastructures culturelles pour la réalisation de projets locaux ;
  • Contribuer à la mise en place d’espaces destinés à la création et au transfert des connaissances / formations / ateliers d’apprentissages ;
  • Renforcer la politique culturelle locale actuelle

***

Vous êtes artiste ou vous travaillez en culture et vous souhaitez faire partie de la conversation avec les personnes candidates? Informez-nous de votre projet en remplissant ce formulaire.

Vous êtes une personne candidate aux élections municipales en Estrie intéressée à parler des enjeux en art et culture? Contactez-nous à [email protected] pour nous faire par de votre intérêt. Vous pouvez aussi nous faire connaître vos enjeux en remplissant ce formulaire.

Crédits photos : Jean-François Dupuis pour Guy-Anne Massicotte et Martin Mailhot pour Christian Bibeau.

Partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin